Un atelier inédit à FACE Loire Atlantique : Des ados initient des adultes à leurs codes !

 Plus de 200 millions de personnes jouent à « Honour of Kings ». Principalement en Chine, principalement sur leur smartphone, principalement des jeunes.

 

Un jeu dont l’effet addictif a ruiné sa réputation auprès des parents et du gouvernement chinois. Au point de faire chuter le cours de bourse de la société Tencent, son éditeur.

Comment continuer d’augmenter ses parts de marché en rassurant les adultes ? Tencent n’a pas lésiné sur les moyens. Un dispositif de contrôle de l’âge et du temps de jeu a été mis au point avec d’un côté la reconnaissance faciale de l’utilisateur, de l’autre la comparaison des informations recueillies avec la base de données du gouvernement.

 

En Europe, l’utilisation des fichiers administratifs par des sociétés privées est impossible. Ce dispositif est incompatible avec la Directive 2016/680 du Parlement et du Conseil Européen et avec sa déclinaison française, le Règlement relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel (RGPD).

 

Le problème de l’addiction aux jeux reste entier. En décembre 2018, c’est Fortnite, autre jeu addictif, qui défrayait la chronique, des parents inquiets ayant évoqué le recours à une cure de désintoxication.

Lire l'article Fortnite : des parents envoient leurs enfants en cure de désintoxication

 

Que faut-il penser de ces jeux ?

Ils appartiennent à la culture des adolescents et font partie de leurs codes. Ni une approbation, ni une critique de ces jeux, l’atelier auquel vous êtes invité postule que nous connaissons mal les codes des ados, voire pas du tout. Que vous soyez leur parent, futur collègue, recruteur ou futur manager, pour vous forger une opinion sur les mœurs de ces jeunes, et si vous les laissiez vous initier ?

 

Nous avons demandé à un groupe d’ados en décrochage scolaire à Nantes de mettre au point cet atelier pour initier 12 adultes à leurs codes.

 

Cette matinée est programmée le 21 mai 2019 à Nantes. Les modalités de cet atelier vous seront communiquées fin avril.

 

Étant donné le cadre, une salle de classe dans un Lycée, nous accueillerons 12 participants au maximum.

FACE Loire Atlantique connait bien ces jeunes, nous travaillons avec eux depuis 18 mois dans le cadre de Coyote : intelligence, fraîcheur, humour, humilité, pour rien au monde, nous ne raterions une occasion de les avoir comme mentors !

 

Sarah Tastet & Stéphane Kovacs

 

Vous êtes intéressé.e par cette action ?

Faites-le nous savoir en vous inscrivant auprès de Sarah & Stéphane à l'adresse mail : facela.stastet@gmail.com