Témoignages d'entreprises engagées

Mode d’emploi pour créer une crèche d’entreprise : témoignage d’Armor


Catherine Barreteau, chef de projet de la Structure multi accueil « Les P’tits mousses d’Armor » chez ARMOR, nous livre son témoignage.

 

Pourquoi avoir créé une crèche d’entreprise ?

«Il s’agit pour nous d’apporter une réponse adaptée aux besoins de nos salariés en termes de garde d’enfants dans un contexte singulier dans la mesure où notre entreprise est implantée dans une zone d’activités économique située sur une commune rurale de petite taille. Par ailleurs, les cycles de travail font que les horaires sont parfois atypiques. Cette crèche permet aussi de pallier aux absence des assistantes maternelles… Enfin, ce projet s’inscrit dans le cadre du renforcement de notre démarche RSE et nous permet aussi de mieux recruter et fidéliser nos jeunes salariés.» 

 

Comment avez-vous procédé ?

«Nous avons nommé un Chef de Projet et constitué un groupe de travail impliqué et dynamique.

Nous avons été accompagné par des experts de la Petite Enfance (1901 Conseil & Formation/Dinan, le Pôle Conseil de A l’Abord’âges/gestionnaire de structures Petite Enfance) pour cadrer le projet en interne et  instruire le dossier auprès des autorités compétentes : CAF, Conseil Général …

Nous avons réalisé une enquête de besoins auprès de nos salariés pour dimensionner la structure à réaliser.

Nous avons associé nos salariés, nos partenaires sociaux, les élus de la Commune et tous les acteurs concernés par le sujet dès le début du Projet.

Nous avons bénéficié du soutien de la Mairie de La Chevrolière sur toute la durée du projet : urbanisme, vente de foncier, achat de 6 places dans la structure pour les Chevrolins…

Nous avons fait le choix de construire un bâtiment de qualité en sélectionnant un constructeur de modulaires bois (Madera / La Roche sur Yon) qui a également assuré la maîtrise d’œuvre et coordonné le Chantier. Nous avons également choisi des fournisseurs d’équipements de la Région.

Nous avons communiqué sur l’avancement du Projet en interne et en externe,  nous avons animé des forums informations en interne et organisé une journée découverte de la structure pour les familles en demande.

Nous avons confié notre structure multi-accueil (« les p’tits mousses d’Armor ») en gestion à l’équipe qui nous a accompagné pendant les 2 années de montage du Projet : A l’Abord’âges (22100 Taden).» 

 

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

«Nous avions initié 2 autres projets par le passé (micro-crèche et crèche inter-entreprises) qui n’avaient pas abouti.

Pour concrétiser ce 3e projet, il nous fallait impérativement définir le bon « format » de projet adapté à nos besoins, le bon dimensionnement avec  les bons conseillers et le bon organisme pour nous accompagner.»

 

Quels conseils donneriez-vous à une entreprise qui souhaite créer une crèche pour ses salariés ?

«Se faire accompagner par des experts de la Petite Enfance pour bien anticiper les différents jalons à respecter vis-à-vis des institutionnels et engager les démarches au bon moment. L’implication de la Direction, le travail en association avec les partenaires sociaux et la réalisation d’une enquête des besoins en amont sont des facteurs clé de la réalisation d’un tel projet »

« FACE permet aux entreprises de s’engager de façon concrète » - Abaka Nantes


Alice Faneau, consultante en évolution professionnelle à Abaka Nantes, explique les raisons qui l’ont poussée à adhérer à Face Atlantique.

 

Le cabinet Abaka est présent depuis 13 ans dans le grand Ouest et adhère à FACE Loire Atlantique depuis 2014. Cette PME de 20 salariés fondée et dirigée par Marie-Laure Collet, signataire de la Charte de la Diversité, comprend 3 activités principales : le recrutement, l’évolution professionnelle (évaluation, orientation, mobilité) et le conseil en Ressources Humaines.

 

Pourquoi Abaka a-t-il choisi d’adhérer ?

Notre cabinet adhérait déjà au club FACE de Rennes depuis 2012. Rejoindre FACE 44  me permet de rencontrer des professionnels qui partagent mes valeurs. J’apprécie également d’être dans le « rendre service ». Je suis de formation psychologue du travail, mon métier consiste notamment à recevoir des personnes et à les aider dans leur repositionnement professionnel en interne ou à l’externe de l’entreprise. Ces compétences peuvent être utiles pour le public accompagné par FACE 44.

 

Quel est votre engagement au sein de FACE Loire Atlantique ?

Je suis marraine de Nicole, candidate de la Senior Academy. Cette action me convient bien car, depuis 10 ans,  j’ai surtout accompagné des seniors. Avec Nicole, le parrainage se passe très bien, c’est pour moi l’occasion d’une belle rencontre. Nous faisons le point régulièrement. Nicole est pleine de ressources et nous nous apportons mutuellement. A partir du moment où il y a de la motivation, j’ai envie de donner et transmettre. Je l’ai fait profiter de mon réseau, lui ai donné des contacts professionnels. Nous avons aussi travaillé les techniques de recherche d’emploi notamment le CV, le debrief des entretiens de recrutement, l’analyse du territoire, etc. 

 

Pour la Senior Academy, j’ai également  animé un atelier de stratégie de recherche d’emploi. J’ai apprécié d’apporter connaissances et conseils dans une dynamique collective.

 

Que vous apporte cette expérience ?

Je prends plaisir à intervenir de façon bénévole pour aider des chercheurs d’emploi qui n’ont pas toujours les moyens d’avoir un accompagnement personnalisé. Cela va dans le sens de la responsabilité sociétale à laquelle Abaka est attachée.

 

J’apprécie les petits déjeuners thématiques organisés par FACE. Les intervenants sont de qualité et ces échanges avec d’autres professionnels me permettent de m’informer sur des sujets périphériques aux RH, en toute convivialité. A FACE, comme à Abaka, on trouve une grande diversité d’entreprises, de tous secteurs et de toutes tailles. FACE est un réseau dynamique et convivial qui permet aux entreprises de s’engager de façon concrète. Il s’agit là d’une action sociétale à laquelle toute entreprise devrait participer.