Colloque Régional « les violences sexistes et sexuelles au travail, quels sont les moyens d’action au sein de l’entreprise »

 

 1 femme sur 5 est confrontée à une situation de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle. 82 % des employeurs n’ont pas (encore) mis en place d’actions de préventions contre le harcèlement sexuel. Autant de chiffres éloquents qui illustrent la nécessité d’agir.

 

Ce colloque organisé par la FRCIDFF (Fédération Régionale du Centre d'Information aux Droits des Femmes et des Familles des Pays de la Loire) en partenariat avec FACE Loire Atlantique, s’est tenu le 27 novembre dans les locaux de KPMG à Nantes. Il a réuni une centaine de personnes.

  Des tables rondes ont permis de mieux comprendre comment les services RH des entreprises peuvent agir sur le sujet, en sensibilisant leurs salariés afin de détecter au plus vite les situations de violences.  L’accompagnement santé et social de la victime a aussi été abordé avec les conseils de médecin et psychologue du travail. Enfin, les dispositifs de loi ont été présentés par des  avocate, inspectrice du travail ou encore directrice de CIDFF en pays de la Loire (Voir programme détaillé en ICI).

Ci-desssus, à droite,  Anne le Meur coordinatrice régionale pdl du CIDFF.

 

Valérie Pineau (à droite sur la photo ci-contre), RH de GRT Gaz, entreprise partenaire de FACE Loire Atlantique, qui exploite, entretient et développe le réseau de gaz naturel (2890 collaborateurs dont 700 femmes) a expliqué que son entreprise a mis en place une démarche de QVT (Qualité de Vie au Travail) dans laquelle s’inscrit la lutte contre les violences sexistes en situation professionnelle. Un réseau de veilleurs a ainsi été créé. Il est constitué de salariés volontaires, formés à la prévention des risques psycho sociaux. Ceux-ci ont un rôle d’écoute et de veille pour détecter les souffrances au travail et faire remonter les violences manifestées. Ils repèrent le mal être des personnes et les orientent vers la personne compétente.

Lire l'article paru dans Ouest France ci dessous

 Pour prévenir et agir contre les violences sexistes et sexuelles au travail, 3 pistes de préconisations se sont dégagées de ce colloque :

 

-        . Protéger les victimes en mettant en lien les ressources internes aux entreprises (Managers , Services santé et sociaux, RH , RP )  et les ressources extérieures (Inspection du travail , associations d’aide et accompagnement des victimes comme les CIDFF…)

 

-        .Sensibiliser et former tous les acteurs clé de l’entreprise : dirigeants et tous ceux qui ont pouvoir décisionnel ou une écoute par rapport aux salarié.e.s.

 

-        . Intégrer cette démarche dans la politique de l’entreprise.

 

Franck Lavogez (photo ci dessus), président de FACE Loire Atlantique s'est engagé à poursuivre la mobilisation des entreprises partenaires de l'association (plus de 420 entreprises en 2018) sur ce sujet important qui doit être pris en compte par le responsable d’entreprise.

 

Ce colloque s’inscrit dans le cadre d’un projet régional PDL « Violences sexuelles et sexistes au travail » porté par la FRCIDFF, financé par Secrétariat d’État chargé de l’Egalité entre les Femmes et les Hommes.

La presse en a parlé

Visionner l'ITV d'Anne le Meur sur Télénantes

 


Revoir le colloque en images