Baraka : 87 % des participants en emploi ou formation

 L’accompagnement de la 3e promotion Baraka, dont le lancement officiel a eu lieu en octobre 2021, s’est achevé en février 2022. Le 16 mars 2022, les partenaires et bénéficiaires de l’action se sont réunis pour dresser le bilan de cette promotion.

 

Ci- contre, quelques bénéficiaires de Baraka entourés de leurs parrains/marraines et des partenaires de l'action.

 

Une promotion cosmopolite

Cette 3e promotion est constituée de 15 chercheurs d’emploi issus de 8 pays différents : Afghanistan, Burkina Faso, Erythrée, Irak, Somalie, Soudan, Syrie et Tchad.

Les « Baraka » (5 femmes et 10 hommes) recherchaient des postes variés : plombier, peintre, électricien, préparateur de commandes, agent d’entretien, agent de restauration, développeuse web, atsem et carrossier.

 Ils ont été accompagnés durant cinq mois, de mi-septembre 2021 à début février 2022, par FACE Loire Atlantique et ses partenaires.

 

Un bilan emploi positif

Sur les 15 personnes,13 ont trouvé un emploi ou une formation :

 - CDI, CDD ou formation de plus de 6 mois : 6 personnes

 - Contrat ou formation de moins de 6 mois : 7 personnes

 - A ce jour en recherche d’emploi : 2 personnes

 Les postes suivants ont été pourvus par les bénéficiaires : développeuse web, commis de cuisine, agent de restauration, agent de tri de colis, menuisier, agent de sécurité, agent d’entretien, Atsem.

Ci-contre Shervin, une bénéficiaire en emploi, témoigne de l'aide apportée par sa marraine.

 

Les « plus » de l’accompagnement Baraka

 -  Les ateliers collectifs de techniques de recherche d’emploi et de développement personnel/reprise de confiance ont été coanimés par un expert du sujet et un animateur en Français Langue Professionnelle.

 - 2 nouveaux ateliers ont été créés : la sécurité au travail/les 5S et la mobilité (photo ci-contre).

Autre temps fort : pour la première fois, l’Urssaf a ouvert ses portes aux bénéficiaires et leur a fait découvrir plusieurs équipes et services à l’occasion d’une visite guidée par le directeur. Au total, 40 ateliers collectifs d’une demi-journée ont été proposées.

 30 parrains/marraines pour un accompagnement emploi et « conversationnel »

 Chaque candidat a bénéficié - en plus d’un parrainage emploi - d’un parrainage conversationnel également assuré par des volontaires en entreprise qui ont partagé avec les « Baraka » leur culture française et leur expérience du monde du travail. 

L’Urssaf Pays de la Loire a mobilisé à elle seule - dans le cadre de son dispositif « DEclic citoyen » - pas moins de 20 parrains emploi et conversationnels.

  Les autres entreprises partenaires sont Fidal, GRDF, Randstad, Start people, ainsi qu’une coach Stéphanie Foucher.

 

De nombreux bénévoles et entreprises se sont mobilisés :

Adie, AFPA, CFA BTP, la Cravate solidaire, Fédération Française du Bâtiment, JMD Accompagnement, l’Humain au Cœur des Résultats, la Poste, Orange solidarité, SINGA, Université Nantes, URMA CIFAM.

 

Paroles de parrains/marraines

Bernard, parrain conversationnel de l'Urssaf : « J’ai toujours beaucoup de plaisir à converser avec Filmon, un jeune homme originaire d’Erythrée souriant et reconnaissant. Echanger avec une personne réfugiée ouvre une porte sur le monde et permet d’entrevoir des tranches de vie très différentes de ce que nous connaissons en France. Sa marraine emploi travaille chez Randstad. Elle lui a déjà trouvé deux stages, en plomberie et en menuiserie : j’en suis ravi.»

 

 

Marion, marraine conversationnelle de l'Urssaf, nous explique le projet professionnel de son filleul d’origine soudanaise : "Hassan est très content de son contrat actuel. Il fabrique pour le moment des composteurs en bois. Il se projette déjà en 2023, car il devrait pouvoir poursuivre sur un contrat de 6 mois à l'issue du premier contrat et il a récemment participé à une réunion d'information sur la formation de peintre en bâtiment en alternance avec les Compagnons du Tour de France. Il envisage d'intégrer cette voie l'année prochaine, une fois qu'il aura bien progressé en français. Son activité l'a redynamisé et il me semble plus épanoui qu'en fin d'année dernière !".

 


Paroles de Shervin, beneficiaire de Baraka

Shervin est Syrienne. Elle a 22 ans. Elle nous explique une partie de son parcours « Je suis restée 2 ans en Turquie avec ma famille, puis je suis arrivée en France. Mon voyage a été difficile parce que j’ai quitté mes amis de là-bas. Je cherchais une formation d’esthétique en alternance, je ne perds pas de vue mon objectif ». Shervin a pris conscience que son niveau de Français ne lui permettait pas d’entamer immédiatement sa formation, elle a rebondi en débutant une formation de commis de cuisine.

 

 

Le bilan en images

LA PRESSE EN A PARLE

_____________________

 

L’action Baraka bénéficie du soutien de l’Etat, de la DDETS - Direction Départemental de l’Emploi, du Travail et des Solidarités - et des entreprises adhérentes de FACE Loire Atlantique.